Là, où le temps se fige

Série en cours

Exploration de la matière photographique – négatifs films 35mm, diapositives développées en traitement croisé.

L’emploi du négatif a été peu prisé par les photographes car considéré comme épreuve intermédiaire aux tirages. L’occultation du négatif est donc un fait historique indéniable, résultant notamment de la miniaturisation des appareils, de l’automatisation des processus mais aussi de la délégation à des laboratoires du traitement du négatif et du tirage des épreuves.

Pourtant sa beauté et sa capacité à créer des images picturales sont indéniables. C’est cette réalité décalée, inventée, imaginée qui me plait dans son utilisation.
« Là, où le temps se fige » est une exploration de la matière photographique où la puissance graphique du négatif, couplée avec sa transparence, fonctionne comme un paradigme entre la présence et l’absence, entre le réel et l’inversé.